Et bien, presque à celle d’aujourd’hui ! Explications ↓

La ville de Gustavia en 1800

Cette vue de la rade de Gustavia en 1800 nous rappelle combien l’île était prospère au début de la période suédoise. L’urbanisation rivalisait alors presque avec celle d’aujourd’hui.

La population s’élevait à 5000 habitants rien qu’à Gustavia.

Il y avait :

  • 40 marchands ( la compagnie possédait 3 magasins)
  • 3 navires affectés uniquement au transport des articles d’épicerie, 17 épiciers ; 2 agents d’assurance,
  • 8 hôtels et salles de billard
  • 22 débitants de boissons
  • 6 boulangers
  • 4 bouchers
  • 3 voiliers ( coupeurs de voiles
  • 3 bijoutiers
  • 1 horloger
  • 1 forgeron
  • 8 maçons
  • 7 charpentiers de marine
  • 9 charpentiers en bâtiments
  • 2 menuisiers
  • 6 tailleurs
  • 3 cordoniers
  • 1 chapelier ( fabricant de chapeaux )
  • 1 mercier
  • 5 écoles

Les mouvements dans le port cette année-là concernaient environ 1500 navires !

La ville de Gustavia en 1860

En 1860, l’île a déjà subi les affres du feu et des ouragans. Les chiffres de la population ont peu à peu diminué. On compte alors à Gustavia : 340 hommes et 643 femmes. A la campagne 855 hommes et 964 femmes. Soit un total de 3802 habitants dont 1195 hommes pour 1607 femmes.

Cette différence notable entre les chiffres de la population masculine et féminine, plus particulièrement à Gustavia, avait pour cause l’émigration économique des jeunes hommes vers les colonies voisines. Ce déclin progressif allait pousser la lointaine couronne à chercher preneur pour St Barthélemy. Et, si les tractations n’avaient pas échoué, cette dernière aurait pu devenir américaine ou italienne.

©Caroline Ayrault